Portrait #12 – L’extraordinaire Patrick – @thefrenchiegardener

Alors que le Printemps pointe son nez, et que nous vivons des moments inédits en intérieur, on ressent un vrai besoin de nous reconnecter à la nature. Et vous ? Dans ce nouvel article de blog, on vous partage le portrait extraordinaire de Patrick, un de nos fervents ambassadeurs passionné de jardinage urbain, qui au-delà de très bien choisir ses sweats, tient le compte Instagram @thefrenchiegardener où il partage conseils et astuces sur le jardinage maison à sa communauté. Comme nous, il aime la nature, le bio, et véhicule des messages positifs pour prendre soin de la planète. Le jardinage a permis à Patrick de repenser son lien à la nature, et à sa manière de consommer, de quoi nous inspirer.

Patrick, parle nous un peu de toi… Qui es-tu ?

J’ai 37 ans, je suis né et j’ai grandi à Paris, j’ai toujours habité en milieu urbain, je suis cadre dans le marketing dans l’entertainment depuis plus de 15 ans. Je suis passionné de sports en général mais après une session de sport, j’adore les apéros, la bonne bouffe française, le bon vin, bref on va dire que je suis un bon vivant !
Depuis que j’ai quitté Paris pour Amsterdam et maintenant Berlin, il est clair que la France me manque parfois.

Comment t’est venue la passion pour les potagers urbains – ou l’urban gardening pour les plus anglophones d’entre nous ?

Cette passion m’est venue d’une manière vraiment aléatoire ! Comme beaucoup de gens quand les premiers rayons de soleil arrivent au printemps, je me rendais dans un magasin de jardinage pour acheter des fleurs pour embellir ma terrasse, en traînant un peu des pieds. Juste à l’entrée de ce magasin, il y avait tout un corner avec plein de graines de légumes, de pots… Et je me suis dit, j’ai toujours été en ville, j’ai toujours voulu faire pousser mes propres légumes, maintenant que j’ai la chance d’avoir une terrasse, pourquoi ne pas essayer ?
Donc je me suis mis à acheter des graines de laitues, de radis, de tomates, du terreau, des pots en me disant, on verra bien ce que ça donne ! Je n’avais strictement aucune connaissance en jardinage, mais j’ai commencé à regarder quelques vidéos. Et quand on plante une graine, qu’on voit une plante sortir de terre, c’est là que la magie opère. Encore maintenant quand je récolte un légume, je me souviens qu’à la base c’était juste une toute petite graine ! La nature est fascinante.
J’ai fait bien entendu beaucoup d’erreurs au début, mais c’est en essayant qu’on apprend ! J’ai très vite goûté au plaisir incroyable de pouvoir planter une graine de laitue, la voir se développer, la récolter puis la déguster en toute simplicité. J’aurais aimé en fait apprendre cela à l’école et je pense sincèrement que ça devrait être un cours obligatoire, je pense que ça changerait beaucoup notre vision collective sur la manière dont nous consommons.

Cultiver bio, une évidence pour toi ?

Clairement une évidence ! Quand on va au supermarché, on prend parfois des produits dans son panier sans savoir comment ces légumes ont été cultivés. On est beaucoup plus détaché, parfois pressé de faire ses courses, on ne prend pas le temps de se renseigner, on est dans un acte de consommation basique et primaire. Quand on fait pousser soi-même ses propres légumes, on réfléchit davantage. Pourquoi j’utiliserais des pesticides qui vont empoisonner la terre et les légumes que je vais moi-même manger. Forcément, on a pas envie de s’empoisonner et c’est en ça que le jardinage amène à développer un conscience beaucoup plus eco responsable. Jardiner m’a appris à manger plus sainement, ça m’a permis de me reconnecter avec la nature, les saisons, et ça a changé totalement ma manière de consommer par la suite. Ca m’a permis aussi de trouver un moyen incroyable d’évacuer son stress quotidien. En vivant dans nos grandes villes, on oublie parfois bien vite que le contact avec la nature est essentiel pour notre bien-être.

Des conseils pour avoir la main verte ?

Observer et aimer la nature ! En jardinant on s’émerveille tous les jours devant ce que le nature peut créer. On se rend compte rapidement que dans la nature, chaque élément a son rôle, un but bien précis, c’est un cycle harmonieux et naturel. Plutôt que de vouloir tout chambouler, il faut écouter ce cycle et s’y adapter. Je pense qu’au fond on a tous la main verte ! Pour être très honnête, faire pousser une laitue, c’est pas sorcier, ça ne demande pas 5 ans d’études, c’est à la portée de tout le monde. Il faut juste savoir respecter certaines bases, se montrer humble, patient et aimer bien faire les choses.

Et si on habite en appartement sans balcon, est-ce qu’on peut créer un petit potager d’intérieur ?

Oui ! On a pas forcément besoin de beaucoup d’espace extérieur. En déménageant d’Amsterdam à Berlin dans mon appartement temporaire, je suis passé d’une terrasse de 20m2 à 3,5m2. En optimisant l’espace et en utilisant la verticalité, j’ai réussi à caser mes 4 grandes jardinières et 17 pots. Donc même sur un petit balcon, avec peu d’espace au sol, en utilisant la hauteur, on peut faire pousser beaucoup de choses ! Et si on a que des fenêtres, là encore on prend trouver des solutions. J’ai déjà fait pousser 3 jolies laitues dans une jardinière à fleurs. En intérieur, à partir du moment où on a un espace lumineux, on peut tout à faire pousser ses plantes aromatiques dans la cuisine. Tout est possible, il suffit d’essayer !

As-tu une recette phare à nous partager ?

Pour être très franc, autant je sais faire pousser mes légumes, mais les cuisiner n’est clairement pas mon fort, donc je fais simple et naturel. Et quand on fait pousser ses propres légumes de manière organique, le goût est juste incomparable avec les légumes qu’on trouve en grande surface. Donc en fait, on a pas besoin d’ajouter tant d’ingrédients que ça pour que ce soit naturellement bon ! Si je devais décrire mon repas préféré 100% jardin, ce serait commencer par des radis fraîchement cueillis avec un peu de sel et du beurre, des tomates cerises du jardin avec une mozzarella di buffala et un filet d’huile d’olives et ensuite une ratatouille de courgettes et aubergines. Un petit verre de vin et hop je ne suis pas loin de l’extase.

Comment ta passion s’est transformée avec Instagram ?

En fait quand j’ai commencé à faire pousser mes laitues, j’ai commencé à faire quelques stories sur mon compte perso. La réaction de mes collègues et amis était juste hallucinante, tout le monde me disait “C’est génial ce que tu fais”, “J’aimerais trop faire pareil mais je n’ai pas la main verte” etc…Et à un moment je me suis dit pourquoi ne pas ouvrir un compte Instagram dédié afin de partager mes premiers pas, peut-être que ça donnera envie aussi à d’autres ?
Instagram est aussi une plateforme sociale fascinante qui permet de rencontrer et se connecter avec des personnes qui partagent la même passion. J’ai fait et je continue de faire de très belles rencontres avec des jardiniers urbains dans le monde entier. On se donne des conseils, on se soutient, on s’envoie des graines, c’est vraiment génial de pouvoir partager et transmettre sa passion.

Quand as-tu crée ton blog ?

En fin d’année dernière, j’ai quitté mon précédent job pour prendre un break et déménager à Berlin. Ca m’a donné plus de temps pour me consacrer au jardinage et j’avais beaucoup de questions sur comment commencer, quelle sorte de pots faut-il acheter, quelles sortes de graines, de terreau etc… Du coup j’ai pris le temps de faire une site assez simple avec des articles qui permettent de commencer à se lancer dans le jardinage de manière facile.

Tu habites à Berlin , as-tu l’impression que les potagers urbains se développent plus vite là-bas ?

Berlin est une ville verte incroyable pour le jardinage urbain. Ici, beaucoup de gens font pousser des légumes ! On peut bien entendu faire pousser sur sa terrasse, mais la vraie tendance est de louer une parcelle de terre en plein centre ville, “Schrebergarten” en Allemand. Les gens y vont le week-end pour y passer la journée à être en famille au milieu de la nature, jardiner. Je trouve cela vraiment top et j’aimerais vraiment que cela se développe aussi davantage dans d’autres pays.

Comment est née ta relation avec La Gentle Factory ?

En fait j’ai toujours beaucoup aimé les produits de la Gentle Factory pour leur design, la qualité, le côté French. Quand j’ai ouvert mon compte Instagram The Frenchie Gardener, forcément je voulais aussi mettre en avant le côté “French Touch”. Du coup, j’ai pensé à la Gentle Factory, le fait que beaucoup de produits soient de production locale et en coton bio étaient aussi des éléments super importants pour moi. Chaque mois, je suis super fier de pouvoir porter un joli sweat Français pour m’accompagner en beauté dans le partage de mes aventures d’urban gardening !

Pour toi, c’est quoi La Gentle Factory ?

Pour décrire la gentle factory, je dirais en quelques mots : Eco responsable, Made in France, Dynamique. C’est pour moi une marque qui a des valeurs saines et qui est très passionnée par ce qu’elle fait et produit. Longue vie à la Gentle Factory !

As-tu des lectures à nous conseiller sur l’urban gardening ?

J’ai en des tonnes ! A la fois à lire mais aussi à regarder, mais restons concis !

A lire :
« Le Manuel des jardins agroécologiques » de Pierre Rahbi. Cet homme est clairement une énorme inspiration, je bois littéralement ses paroles. Ce manuel explique de manière très claire comment fonctionne la nature et donne de très bonnes techniques à appliquer dans un potager.

A regarder :
« Tout est possible (The Biggest Little Farm) » réalisé par John Cheste qui est un film merveilleux racontant l’histoire d’un couple qui veut quitter San Francisco pour acheter une ferme. Le film montre vraiment bien à quel point la nature est un écosystème parfaitement orchestré et connecté.
« Cash Investigation : Hold-up sur nos fruits et légumes«  qui est clairement un documentaire lourd d’enseignement, qui ouvre les yeux sur la nécessité de reprendre le contrôle sur ce que nous mangeons et consommons.

Quels sont tes futurs projets ? Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Ma nouvelle terrasse à Berlin a beaucoup d’espace, la saison des tomates, aubergines, courgettes arrive très bientôt, donc si vous me souhaitez d’avoir une magnifique terrasse en fleurs avec plein de légumes bio cet été, ce sera déjà pas mal !
Et si vous voulez encore plus me combler, souhaitez-moi de continuer à inspirer encore plein d’autres personnes à se lancer dans l’aventure du jardinage en milieu urbain, via ma page Instagram ou alors peut-être même en écrivant un livre bientôt, qui sait ?

Si vous souhaitez en découvrir davantage dans l’urban gardening, ou plus généralement sur le jardinage, n’hésitez pas à suivre les aventures de Patrick sur :
– Son compte Instagram @thefrenchiegardener
– Sur son blog

On vous retrouve bientôt pour d’autres articles de blog, et d’autres portraits extraordinaires !