Le jardinage urbain – The Frenchie Gardener

Cultiver soi-même ses fruits et légumes de saison sur son balcon, tout en habitant en ville, oui c’est tout à fait possible ! J’ai souvent entendu autour de moi, “Non le jardinage, ce n’est pas fait pour moi” ou “Je n’ai pas la main verte”. Ces affirmations hâtives sont fréquemment le fruit d’un échec.

N’ayez plus de doutes et commencez à cultiver votre potager très facilement !

Patrick - The FrenchieGardener

Vous vous souvenez de ce basilic bio en pot que vous avez acheté au supermarché du coin et qui n’a pas tenu le coup ?

Pourtant, il était dans de la terre et vous l’aviez arrosé fréquemment… Pour les plus aventuriers, vous aviez entrepris de replanter ce basilic dans votre jardinière de rebord de fenêtre. Et là encore, il meurt à nouveau…

Oubliez ces épisodes “malheureux”, Patrick, The FrenchieGardener nous livre ses astuces et conseils!

  • Le basilic est une plante annuelle, il naît et meurt la même année, c’est son cycle naturel. Il est donc normal de voir son basilic mourir au bout de quelques mois.
  • Le basilic de supermarché acheté en pot n’est pas fait pour continuer à se développer, il est avant tout fait pour être consommé.
  • Vous l’aviez bien rempoté dans de la terre et arrosé, mais certainement dans un sol épuisé n’ayant plus de nutriments. En général, un nouveau terreau n’a que 6 semaines de nutriments, au-delà il faut le fertiliser et nourrir le sol, sinon rien ne peut pousser convenablement.

LES 7 BIENFAITS DU JARDINAGE URBAIN

Dans notre société moderne, nous avons collectivement accepté de devenir dépendants de l’industrie agroalimentaire pour nous nourrir, c’est pratique certes, mais cela soulève de nombreuses questions. Bien évidemment, nous n’avons pas eu de cours “Faire son potager” lors de notre cursus scolaire, il me semble néanmoins qu’apprendre à cultiver la terre et faire pousser ses propres fruits & légumes devraient faire partie de toute éducation élémentaire.

La bonne nouvelle c’est qu’il n’est jamais trop tard ! J’ai attendu mes 36 bougies pour enfin planter une graine dans ma vie. Depuis, le jardinage urbain est devenu une réelle passion que je m’efforce de cultiver et de partager. Le jardinage urbain apporte énormément de bénéfices au quotidien, que je me permets de partager avec vous :

1.

Savoir enfin d'où vient votre nourriture

Forcément, la laitue bio ou vos radis viendront de votre balcon et n’auront pas à parcourir des centaines de kilomètres pour arriver jusque dans votre assiette. Clairement un circuit court!

2.

Redécouvrir le vrai goût des fruits et légumes

Oubliez la tomate de supermarché fade et sans goût. En démarrant le jardinage, vous allez pouvoir expérimenter tellement de variétés paysannes, toutes uniques en termes de goût, saveur, texture. Un véritable régal! Juste en prenant l’exemple des tomates il en existe 12.000 variétés dans le monde, cultivons notre bio-diversité!

3.

Remettre du vert dans votre vie

La vue du vert a un impact direct sur notre bien-être que notre cerveau assimile à une sensation de sécurité, de sérénité et de concentration.
Avoir votre petite jungle urbaine au coeur de nos villes bétonnées vous apportera un petit havre de paix. Jardiner permet d’évacuer le stress et d’avoir son petit moment de méditation à soi.

4.

Découvrir comment poussent nos fruits & légumes

Avant de jardiner, je ne savais même pas comment poussait une courgette ou un concombre. Je ne savais pas non plus qu’une fraise ou qu’une tomate naissaient d’une fleur. Le jardinage permet de s’enrichir et de redécouvrir la Nature car oui elle est magique et parfaitement équilibrée.
A nous de la respecter et de composer avec elle.

5.

Se reconnecter avec les saisons

Jardiner c’est avoir une meilleure connaissance et conscience des saisons, la Nature dicte pas son rythme, il suffit d’observer et de s’y adapter. Chaque variété à sa saison de prédilection, vous découvrirez beaucoup de nouveaux légumes de saison sains et délicieux.

6.

Réduire ses déchets avec le compost

Composter à la maison va vous permettre de réduire vos déchets et de les recycler en un fertilisant organique et naturel pour votre terre. La Nature est bien faite, à nous de réapprendre nos bases

7.

Une énorme satisfaction personnelle

Cultiver ses fruits et légumes c’est une aventure qui souvent s’achève par de jolies récoltes. Quelle fierté de pouvoir récolter sa laitue et ses radis qu’on a fait pousser soi-même! Et quel plaisir de la partager avec nos proches!

Laitue
Radis
Variétés tomates

COMMENT SE LANCER ? VOICI QUELQUES CONSEILS...

Si je vous disais en plus que jardiner est extrêmement facile et totalement adapté à de petits balcons ou terrasses ?

Pour vous lancer dans l’aventure tout en évitant les erreurs de débutant, voici quelques précieux conseils pour un potager de balcon qui vous donnera de jolies récoltes.

1.

Analyser son espace

Évidemment, un balcon ensoleillé est idéal, il vous permettra de faire pousser de nombreuses variétés comme des tomates, aubergines, courgettes voir même des concombres.

Mais si vous avez un balcon ombragé, la partie est loin d’être perdue car vous pourrez tout de même avoir vos laitues, chou kale, radis ou même carottes qui apprécieront les coins d’ombre en été. Puisez dans vos souvenirs et essayez de déterminer quels sont les coins de votre balcon qui seront les plus longuement ensoleillés. Cela vous permettra d’y placer les variétés adaptées.

2.

Optimiser son espace

Un petit balcon de quelques mètres carrés peut être incroyablement optimisé en utilisant efficacement l’espace au sol mais surtout son espace vertical. Si votre balcon a des murs, imaginez le nombre de pots que vous pourriez y fixer en hauteur. Idem pour vos balustrades de balcon qui peuvent accueillir des jardinières. Si vous avez un plafond, là aussi, vous pouvez y suspendre des pots. Le moindre espace vertical peut être optimisé et utilisé. Pour cela, combiner des jardinières, des pots et des tables jardinières surélevés vous permettront de transformer votre espace et d’optimiser la culture de plusieurs variétés.

3.

Quand commencer à planter ?

Tout dépend de l’endroit où vous habitez. Une simple recherche google vous permettra de connaître la dernière date de gel possible. En fonction de cette date, vous pourrez faire votre propre calendrier. S’il s’agit de mi-avril, il vous suffira de commencer à faire vos semis en intérieur 10 semaines avant pour les poivrons, 8 semaines avant pour les tomates et les aubergines, 4 semaines avant pour les courgettes, les concombres, mais également les laitues. Il vous suffira de transplanter vos petits bébés dans leur pot extérieur après cette dernière date possible de gel.

4.

Démarrer avec le bon terreau

Exit les terreaux universels de supermarché. Préférez un terreau organique pour potager et si possible fertilisé avec de l’humus de ver de terre ou vermicompost. On ne nourrit pas ses plantes, on nourrit d’abord son sol qui ensuite pourra nourrir les plantes. S’il y a bien une chose sur laquelle cela vaut le coup d’investir, c’est dans votre sol, il est à la base de tout.

5.

Se procurer un compost bokashi

C’est une méthode extrêmement simple pour recycler ses déchets organiques en fertilisant naturel pour nourrir votre terre. En y mettant simplement vos épluchures ou restes organiques, chaque semaine vous obtiendrez un jus de compost pour y arroser vos plantes. Au bout de deux mois, il vous suffira d’enterrer dans votre terreau cette matière organique en décomposition. Elle permettra de développer de la vie dans votre sol et d’y apporter de précieux nutriments. Rien n’est à jeter, tout peut être recyclé, la nature est bien faite, profitons-en !

6.

Donner suffisamment de place à la nature

J’ai souvent fait l’erreur au début de vouloir faire pousser mes plantes dans des pots souvent trop petits. Le volume de sol d’un pot est extrêmement important. Voici quelques conseils et le bon volume de sol par variété :

  • Pour les aubergines, courgettes, tomates, un volume de 20L est optimal, pour les tomates cerises, 10L peuvent suffire.
  • Pour des radis ou salades, c’est plus aléatoire mais elles pousseront bien dans une jardinière de balcon. L’idéal est la table jardinière surélevée pouvant contenir 50L de sol. Dans celles-ci, vous pourrez faire pousser 12 jolies laitues ou alors 3 belles bottes de radis.

7.

Une seule plante par pot

Très souvent j’ai été tenté de mettre deux plants de tomates dans un même pot. En effet, je voulais optimiser. Néanmoins, la nature a besoin de place, mieux vaut préférer la qualité à la quantité. Pour obtenir de jolies récoltes et permettre aux plantes de se développer de manière saine, il est préférable de ne mettre qu’un seul plant par pot.

8.

Bien arroser

Trop arroser ne sert à rien et cela peut causer plus de torts que de bénéfices à vos plantes. D’une manière générale, arrosez uniquement quand la terre devient sèche et régulièrement. Deux conseils de taille, n’arrosez uniquement que le matin ou à la tombée du soleil, et surtout, bien arroser consiste à arroser au pied de la plante, pas son feuillage. Cela évitera le développement de maladies et économisera l’eau, de plus en plus précieuse sur notre jolie planète.

9.

Fertiliser son sol

Comme évoqué plus tôt, un nouveau terreau ne contient plus de nutriments suffisants au-delà de 6 semaines. Il convient donc de fertiliser son sol avec son jus de compost mais également avec d’autres fertilisants naturels. Les algues marines sont un excellent fertilisant à appliquer toutes les deux/trois semaines, vous pouvez les trouver en solution liquide pour les mélanger à votre arrosage.

Pollenisation
Coccinelle
Jardin

J’espère que ces quelques conseils vous donneront envie de vous lancer dans l’aventure, le jardinage apprend le calme, la patience et vous apportera beaucoup de satisfaction !

Green Love 💚

The Frenchie Gardener pour La Gentle Factory

 

Suivez les aventures de mon potager urbain sur Instagram The Frenchie Gardener ou sur mon site www.thefrenchiegardener.com