Portrait #2 – L’extraordinaire Clément

Clément, co-fondateur de
"La Fourmilière"

Clément, c’est le co-fondateur d’une association à Paris, la Fourmilière, qui a pour ambition de rendre le bénévolat aussi sympa et facile qu’un verre entre potes !  Il vous raconte ce projet #extraordinaire…

Clément,
co-fondateur de
"La Fourmilière"

Clément, c’est le co-fondateur d’une association à Paris, la Fourmilière, qui a pour ambition de rendre le bénévolat aussi sympa et facile qu’un verre entre potes !  Il vous raconte ce projet #extraordinaire…

Clément,  dis nous en quelques mots… qui es tu ?

« Lillois de 25 ans, j’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs avec mes 2 frères. Je suis quelqu’un de pragmatique et optimiste ! Depuis mes 20 ans, je suis passionné par le monde des startups, et en particulier par ce qu’on appelle l’entrepreneuriat social que j’ai découvert lors de mon stage de césure aux Philippines en tant que volontaire dans une ONG.

Aujourd’hui mon moteur est la création de lien social. Cela tombe bien, puisque je puise mon énergie dans les autres et adore rencontrer des gens différents ! »

Et ton portrait chinois?

Si tu étais un son…

« Une musique ? “I believe I can fly” – je suis quelqu’un de nature ambitieuse ! »

Si tu étais un animal…

« Une fourmi ! Je crois profondément que chacun, par ses actes quotidiens, peut contribuer à changer le monde à son échelle. »

Si tu étais une ville

« Bruxelles, par son aspect de ville profondément européenne ! Cette capitale d’un pays trilingue et au cœur de l’Europe, est à mon sens une ville ouverte où il y a beaucoup d’interactions sociales. »

Qu’est-ce que tu fais « d’extraordinaire »?

« J’ai co-fondé avec 5 amis une association à Paris, la Fourmilière, qui a pour ambition de rendre le bénévolat aussi sympa et facile qu’un verre entre potes. »

Clément,  dis nous en quelques mots… qui es tu ?

« Lillois de 25 ans, j’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs avec mes 2 frères. Je suis quelqu’un de pragmatique et optimiste ! Depuis mes 20 ans, je suis passionné par le monde des startups, et en particulier par ce qu’on appelle l’entrepreneuriat social que j’ai découvert lors de mon stage de césure aux Philippines en tant que volontaire dans une ONG.

Aujourd’hui mon moteur est la création de lien social. Cela tombe bien, puisque je puise mon énergie dans les autres et adore rencontrer des gens différents ! »

Et ton portrait chinois?

Si tu étais un son…

« Une musique ? “I believe I can fly” – je suis quelqu’un de nature ambitieuse ! »

Si tu étais un animal…

« Une fourmi ! Je crois profondément que chacun, par ses actes quotidiens, peut contribuer à changer le monde à son échelle. »

Si tu étais une ville

« Bruxelles, par son aspect de ville profondément européenne ! Cette capitale d’un pays trilingue et au cœur de l’Europe, est à mon sens une ville ouverte où il y a beaucoup d’interactions sociales. »

Qu’est-ce que tu fais « d’extraordinaire »?

« J’ai co-fondé avec 5 amis une association à Paris, la Fourmilière, qui a pour ambition de rendre le bénévolat aussi sympa et facile qu’un verre entre potes. »

« Dernièrement, je me suis beaucoup intéressé à l’accueil des réfugiés en France et je me suis lancé dans le programme « Comme A La Maison » de l‘association SINGA. Dans ce cadre, j’ai fait une coloc de 4 mois avec Amadou, réfugié politique guinéen, devenu un bon ami !

J’organise aussi un jogging hebdomadaire entre locaux et nouveaux arrivants (personnes demandeurs d’asile & réfugiés) qui réunit toutes les semaines une vingtaine de personnes de tous horizons !

Vous êtes clairement les bienvenus pour nous rejoindre ! »

Comment t’es venue cette idée?

« A la suite de notre expérience « life-changing » aux Philippines, nous nous sommes demandés comment nous pouvions poursuivre notre engagement en France avec nos contraintes respectives et comment faire profiter aux autres de cette expérience.

Nous sommes donc partis à la rencontre de nombreuses associations en tant que bénévole à Paris, puis nous avons proposé à nos amis de nous rejoindre. Depuis, nous animons au quotidien une communauté de 2500+ fourmis sur notre groupe Facebook et envoyons entre 30 et 50 personnes par semaine filer un coup de main à nos associations partenaires !

En bref, pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour se rendre utile et avoir de l’impact ! »

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton projet?

« Faire passer des fourmis à l’action, notamment lorsque c’est « leur première fois ! ». Mais aussi, révéler des vocations et provoquer des rencontres. Ce qui me fascine, c’est l’effet « boule de neige » que cela peut avoir !

 Enfin, le côté très terrain et au contact direct des bénéficiaires sur nos différentes missions ! »

Qu’est-ce que La Gentle Factory pour toi?

« Une marque sympa, des produits bien finis et de très belles punchlines –  ma préférée : “pense à la planète, prends ta bicyclette” ! Mais au-delà de ça, la production « Made in France » et l’utilisation de fibres recyclés représentent pour moi un atout considérable car cela limite énormément l’empreinte écologique. Bref, je me retrouve bien avec les valeurs de la marque ! »

Qu’est-ce qu’on te souhaite pour la suite?

« Un essaimage réussi de la Fourmilière en 2019 à Lyon et à Marseille. Et pouvoir pérenniser l’activité de l’association par l’embauche à temps plein de services civiques. »

Le site la Fourmilière : par ici

La groupe Facebook : par là

Le look de Clément

SWEAT BASILE

70,00€

CHINO CARLOS

115,00€