Pauline de Maline Bodywear

Pauline créatrice de Maline Bodywear

Derrière Maline Bodywear, un de nos invités de saison se cache Pauline, sa créatrice. Partons à sa découverte : Qui est vraiment Pauline et comment a-t-elle eu l’idée de créer sa propre marque de maillots de bain made in France et écoresponsable. Fini le blabla, on se jette à l’eau….😉

Pauline, dévoile-nous un peu qui tu es…

Je me présente, je m’appelle Pauline, j’ai 31 ans et je vis à Lyon. Je suis passionnée de voyages, j’ai exploré quelques pays en partant plusieurs mois à l’aventure, en m’imprégnant des lieux : découvrir des cultures inconnues, des paysages aussi atypiques qu’extraordinaires, rencontrer de nouvelles personnes, vivre localement

Ma dernière escapade en date c’était la Nouvelle-Zélande, aussi nommée Aotearoa en maori, qui signifie « pays du long nuage blanc » où je suis restée 1 an et demi. Elle m’a énormément apporté dans ma vie.
J’ai rêvé Maline là-bas, et je me suis mise à 200% dessus à mon retour en Avril 2019 !

Pauline de Maline Bodywear

Comment t’est venue l’idée de créer ton entreprise : Maline Bodywear ?

Je n’en suis pas à ma première quête de sens. Lors de mon premier long voyage, en Inde à Rishikesh, à la fin de mon école de commerce, je me suis tournée vers une formation de professeure de Yoga. J’ai exercé quelques temps ce métier en tant qu’auto-entrepreneur à Lyon, puis la vie a poursuivi son cheminement et j’ai travaillé comme business développer dans un grand groupe.

Finalement, j’ai quitté ce job car il devenait vide de sens pour moi. J’avais le besoin à la suite de ça, de m’aérer l’esprit, de prendre du temps pour moi, pour voyager, pour réfléchir. Réfléchir à ce que je voulais créer, quand, comment et concrétiser enfin cette envie d’entreprendre que j’avais depuis plusieurs années. Et comme je le disais précédemment, je suis partie en Nouvelle-Zélande. Ce pays m’a fait rêver Maline par l’immensité de sa nature, ses plages désertiques, ses paysages à couper le souffle. Se retrouver souvent seule au sein d’une Nature préservée dans des lieux de cultes Maoris et faire une multitude de rencontres avec des personnes plus intéressantes les unes que les autres m’a profondément inspirée. Il y a une véritable force qui émane de la Nouvelle-Zélande !

Le concept de Maline a été aussi insufflé d’un slogan d’une marque de maillot de bain australienne pour lequel j’ai eu un coup de cœur : « Hello, I’m made from fish nets » (« Bonjour, je suis fabriqué à partir de filets de pêche »). C’était la première fois que j’entendais parler de ce tissu recyclé et j’ai trouvé génial qu’il soit possible d’inclure une action écologique utile à l’homme et à la planète dans l’une des industries les plus polluantes du monde. Et comme je ne trouvais pas de marque bodywear qui “coche toutes les cases” à mon sens, j’ai décidé de me lancer !

Néophyte dans le monde du textile, j’essaie d’apporter un regard différent dans ce secteur en profonde mutation. Avec, aussi, l’envie de changer le regard que la mode porte sur le corps des femmes.

Nouvelle Zélande paysage
Fleurs Nouvelle Zélande

La démarche éco-responsable, une évidence depuis toujours pour toi ?

Oui, et elle s’est renforcée avec les années, les voyages, les rencontres. Je suis très intéressée par l’économie circulaire et convaincue que c’est un modèle vertueux qui peut fonctionner.
J’ai fait mon possible pour construire Maline le plus éthiquement possible et penser réduction de déchets jusqu’au bout du maillot. Les tissus sont certifiés Oeko-Tex Standard 100, les produits sont made in France, confectionnés dans un atelier de petite production de 8 couturières dans l’Ain, et le tissu est créé à partir de 78% de polyamide recyclé et de 22% d’élasthanne Xtra-life qui provient d’Italie.
Maline réduit aussi les emballages au strict minimum et n’utilise pas de plastique à usage unique. Les chutes de tissu sont réutilisées pour faire des accessoires. Les pochons contenant les maillots sont en coton. Les colis sont en papier recyclé et les étiquettes sont biodégradables (avec une petite surprise green en prime).
Mon engagement pour le moyen et long terme est d’aller chercher constamment de nouvelles solutions pour les matières, d’abord parce que j’adore découvrir des nouveautés, et surtout pour rechercher l’impact global d’une nouvelle matière afin de minimiser au mieux l’impact environnemental de la production.

Maillot de bain made in France
Maillot de bain made in France

Pourquoi des maillots de bain ?

Premièrement parce que j’adore les maillots de bain ! Et deuxièmement parce que comme expliqué plus haut, j’ai adoré l’idée que des déchets industriels délaissés dans les Océans puissent être régénérés en maillots de bain ! C’est une image d’évolution forte.

Des futurs projets ?

Oui beaucoup ! Mais rien ne peut être annoncé officiellement aujourd’hui. Ce que je peux vous dire c’est que nous n’allons pas nous arrêter uniquement à l’univers du bain. Et pourquoi pas, reprendre par la suite mes cours de yoga, que je ne partage à l’heure actuelle plus qu’avec mes amis. Affaire à suivre… 😊

C’est quoi la Gentle Factory pour toi ?

Une marque devenue indépendante de Happy chic, qui connait un beau développement et partage les mêmes valeurs que Maline : Made in France, à partir de matière recyclée, bravo !

La Gentle Factory
La Gentle Factory