Quand Christèle Merter reprend La Gentle Factory : portrait

Le 28 février 2019 est une grande date dans l’histoire de notre marque. Après cinq années d’incubation au sein du groupe Happychic, La Gentle Factory prend son envol ! Christèle Merter, notre fondatrice reprend l’entreprise et a réalisé une levée de fonds de près d’un million d’euros pour assurer notre développement.
Alors, nous qui connaissons si bien Christèle, nous avons voulu partager avec vous un peu de son histoire… Retour sur son parcours d’intrapreneur… à entrepreneur 😉

 

1. Christèle, qui es-tu (vraiment) ?

« Ça c’est une excellente question ! J’ai 43 ans, j’ai trois enfants, et je suis mariée. Je suis ingénieur textile de formation, j’ai fait mes études à Roubaix, ville historique du textile. J’ai eu la chance de faire des métiers très différents…

J’ai commencé dans les achats dans une grande centrale d’achats, puis j’ai poursuivi ma carrière en production, pour gérer la qualité, chez un converteur. Je pense que sans cette expérience, je n’aurais certainement pas créé La Gentle Factory. Du coup, ça n’a pas été difficile pour moi de monter une chaîne de fabrication complète en partant du fil pour arriver au vêtement et de créer un écosystème complet autour du vêtement fabriqué en France de façon responsable. Ensuite, je suis rentrée chez Jules, pour m’occuper de la qualité et très vite du développement durable. Je voyageais beaucoup à cette époque… surtout en Asie ! J’ai fini par perdre le sens de ce que je faisais : j’accompagnais les fournisseurs dans une démarche de progrès, mais finalement, est-ce que je ne participais pas moi-même à toute cette surconsommation ? Un jour, au Bangladesh, je me suis demandée ce que je faisais là et si je ne pouvais pas faire quelque chose de plus utile… c’est le début de l’histoire. Ou si je remonte plus loin, petite je voulais déjà sauver le monde !!! Je suis passionnée, et tenace, j’adore apprendre et je déteste être seule ! Et sans oublier le principal… j’ai créé La Gentle Factory ! »

Christèle et le tout premier pull créé à La Gentle Factory… en fibres recyclées ! Un vrai flop commercial, mais on a pas baissé les bras !

 

2. Comment as-tu concrétisé ton projet, et que va devenir La Gentle Factory dans les prochains mois?

« En 2009, nous avons fait notre premier bilan carbone et nos premières analyses de cycle de vie. On s’est rendu compte que la moitié de nos émissions de gaz à effet de serre provenait de la fabrication du produit et que la moitié de l’empreinte environnementale du vêtement provenait de ce que le client en faisait une fois qu’il l’avait acheté : son mode d’entretien et ce qu’il en faisait quand il n’en voulait plus. En même temps, la vision de l’entreprise écrite par tous les collaborateurs nous encourageait à réduire par deux notre empreinte environnementale dans les dix années à venir.

L’idée est venue de faire de nouveaux vêtements à partir de vieux vêtements. En 2012, on a sorti notre premier pull recyclé fabriqué à partir de vieux jeans, on a gagné le prix de l’innovation responsable mais on a fait un flop commercial… J’ai eu la chance alors de pouvoir prendre un congé projet dans l’entreprise, soutenue par mon manager de l’époque, pour réfléchir à ce que pourrait être la commercialisation d’une offre mode et responsable. J’ai utilisé la force du collaboratif et frappé à toutes les portes pour avoir de l’aide 🙂 !

27 Septembre 2013, le comité de direction a validé le projet et La Gentle Factory est née. Nous avons véritablement grandi au sein d’Happychic. J’ai appris tellement de nouveaux métiers : le management d’une Business Unit, le marketing, la construction d’une collection, la communication… Je me souviens du premier choix de boutons, j’étais totalement tétanisée à l’idée de faire le mauvais choix, mais être intra ou entre preneur, c’est se faire confiance, apprendre, se forger des convictions en fonction de ses rencontres et discussions et prendre des décisions, quitte à faire des erreurs, mais interdiction formelle de les faire deux fois, sinon on n’a rien appris !

Nous avons eu la chance de pouvoir tester des choses, de les réussir, de nous planter aussi parfois… et finalement, de nous orienter vers une stratégie de développement totalement différente de celle du groupe. Happychic a été un formidable incubateur pour nous, mais c’est une énorme machine de guerre, et dès lors que les process et stratégies sont différents, nous perdons en souplesse et en agilité. En raison de notre ADN, de nos enjeux, il était vital pour nous de nous séparer. »

 Chez nos partenaires fabricants, qui se sont lancés dans l’aventure avec nous il y a maintenant 5 ans !

 

3. Qu’est-ce qui va changer demain ?

« Rien et tout à la fois ! Nous gardons notre esprit de liberté, de faire les choses différemment pour prouver qu’une autre mode est possible. On continue de vendre de beaux vêtements fabriqués en France de façon responsable ! Ça, ça ne change pas !

On ferme la boutique, qui a été un super laboratoire pendant deux ans, on se met à fond sur le web et avec nos revendeurs indépendants qui nous permettent d’être proche de tous nos clients, de les servir 7 jours sur 7, de voir, de toucher et d’essayer nos vêtements en restant proche de chez eux.

Concrètement, pour l’équipe, nous intégrons la logistique chez nous, on va tous participer à l’envoi des colis, une vraie start-up, en résumé !

Nous déménageons, mais nous restons à Roubaix, c’était important pour nous. D’abord nous y sommes nés, et c’est une ville culturellement riche et emblématique pour le textile. On ne peut pas tout vous révéler maintenant, il nous faut garder une part de mystère… Mais notre nouveau siège est dans un endroit fabuleux et riche de sens et d’histoire. »

La Gentle Team plus qu’optimiste pour la suite des aventures !

 

4. Ça fait quoi de voir son projet se concrétiser et évoluer si vite ?

« Houlala ! Impatiente ! J’ai l’habitude de dire que La Gentle Factory c’est bien plus qu’une marque, c’est une formidable aventure humaine. J’ai hâte de voir ce que nous allons réussir à faire ensemble, avec toute l’équipe, avec tous nos partenaires fabricants, qui ont juste été un incroyable soutien ces 12 derniers mois et nos partenaires revendeurs et tous nos clients, qui nous envoient tellement d’encouragement !

On se donne rendez-vous tout de suite 😉 »